QUE FAISONS-NOUS?

  • SENSIBILISATION DE L'OPINION PUBLIQUE

Dans le but de sensibiliser les gens, nous portons à la connaissance du grand public la condition misérable des enfants et des familles qui sont aux prises avec la pauvreté. (Voir plus bas : Pourquoi le faisons-nous?)

Les militants de "La Campagne contre la pauvreté des enfants" ont la conviction que si le grand public est bien informé il s'engagera dans la lutte contre la pauvreté des enfants au Canada. Alors, ensemble, on mettra de l'avant un programme social indispensable qui amènera tous les niveaux de gouvernement à respecter leurs promesses d'éliminer la pauvreté des enfants.

Nous avons donc un plan d'action d'envergure nationale pour l'éducation du grand public. Ce plan d'action compte sur une campagne médiatique à long terme pour sensibiliser l'opinion publique sur la réalité des pauvreté. Et cette campagne, forte du soutien de groupes clés, fera savoir au gouvernement et au grand public, la sorte de mesures sociales et communautaires qu'il faut favoriser pour améliorer les conditions des familles et des enfants qui subissent la pauvreté.

Des messages publicitaires de sensibilisation sont parus dans les journaux; ces messages ont été parrainés par des particuliers, par des conseils d'administration d'importantes entreprises canadiennes, par les Compagnons de l'Ordre du Canada, par des dirigeants de diverses confessions religieuses et par des grands quotidiens du Canada.

Un tel programme de sensibilisation du grand public signale clairement au gouvernement le soutien vigoureux que l'on trouve dans la population en général pour une initiative collective et gouvernementale qui mettrait fin à la pauvreté des enfants.

  • RECOURS À DES EXPERTS

En recourant à des conseillers techniques dans nos organismes partenaires, nous sommes à même de répondre aux demandes des différents niveaux de gouvernement et des représentants des divers ministères. Nous pouvons leur transmettre des études bien documentées par des experts sur les problèmes de pauvreté des enfants et de leurs familles.

Les militants de "la campagne contre la pauvreté des enfants" ont développé cinq repères qui sont à la base des études soumises au gouvernement :
a) un fonds social d'investissement pour les enfants;
b) un régime de prestations global pour les enfants qui inclurait un soutien pour les salariés à faibles revenus facilement la proie de la misère; huit cent mille enfants appartiennent à des familles dont le seul revenu est l'aide sociale;
c) un régime complet de services de développement pour la petite enfance qui comprendrait un service abordable de soins de santé de grande qualité;
d) des logements accessibles;
e) la reprise des paiements fédéraux en espèces qui relèvent du Transfert; il leur faudrait rejoindre le niveau qu'ils avaient avant l'entente Santé du Canada et du Transfert social. Il faudrait imposer des mécanismes qui font que les provinces rendent des comptes pour les fonds qui leur ont été attribués par le fédéral pour l'aide sociale et l'éducation postsecondaire.

Nous travaillons avec des représentants des différents ministères du gouvernement et des membres du Cabinet pour les assister dans la mise en œuvre des promesses faites par les hommes politiques de créer des programmes concrets et efficaces dans la ligne des repères que nous nous sommes donnés.

  • UNE SOCIÉTÉ EN DIALOGUE

Nous donnons suite aux aspirations profondes des divers groupes de notre société canadienne, y compris les entreprises et organismes, qui cherchent à contribuer encore davantage à la sensibilisation de l'opinion publique aux problèmes de la pauvreté des enfants et des familles.

Menu